Dépistage de la dysplasie coxo-fémorale

Par circulaire n° 81/2007 du 2 Juillet, la Fédération Cynologique Internationale nous informe qu'au cours de sa réunion tenue en Mai dernier à ACAPULCO, le Comité Général de la F.C.I. a approuvé la proposition suivante, émanant de la Commission Scientifique de la F.C.I. s'agissant des radiographies de la hanche (dysplasie) :

"Lorsqu'un vétérinaire pratique une radiographie sur un chien afin de déterminer s'il souffre ou non de dysplasie de la hanche, il doit pratiquer une anesthésie ou lui donner un sédatif afin que les membres se relâchent lors de la radiographie".

Un seul cliché doit mentionner de manière indélébile :

- le nom du praticien qui l'a réalisé,
- le nom du chien et sa race,
- le numéro de tatouage du chien (joindre une attestation du praticien qui reconnaît avoir identifié ce tatouage)
- les côtés droit et gauche du cliché,
- date de prise de la radiographie,
- la date de naissance du chien


Les radios doivent être adressées, avec le titre de paiement bancaire ou postal de 30 euros (pour une interprétation coudes + hanches = 2 x honoraires de lecture correspondants à un seul examen, soit 2 x 30 €, actuellement) et une grande Enveloppe aux dimensions des radios, timbrée et portant votre adresse pour permettre la réexpédition des clichés et feuille de lecture au :

Professeur GENEVOIS – BP 88 - 69751 CHARBONNIERES LES BAINS Cedex

S’il s’agit de cliché numérique, votre vétérinaire les enverra sur un portail dédié VetsXL (www.myvetsxl.com).


Vous envoyez :

- la demande remplie de lecture de cliché numérisé : document 1
et document 2
- le règlement à l'ordre du Professeur Genevois
- une enveloppe timbrée à votre adresse.
- une enveloppe timbrée à l'adresse suivante :
AKITA AMERICAIN CLUB DE FRANCE - Limejouls – 24370 Carlux

 

Seules les lectures faites par le Professeur GENEVOIS seront acceptées.


Le titre de Champion de France ne pourra être validé par la SOCIETE CENTRALE CANINE que par la production de la feuille de lecture indiquant que le sujet est indemne de dysplasie. 

 

INFORMATION CONCERNANT L’ENVOI DES CLICHÉS DE DEPISTAGE À LA LECTURE OFFICIELLE par le Professeur Genevois :

Actuellement, plus de 95% des radiographies qui sont adressées à la lecture officielle sont des radiographies numérisées dématérialisée, téléchargées sur le portail internet ad hoc, qui est à disposition de la profession vétérinaire depuis le 1er octobre 2011. Leur analyse est facile, depuis un ordinateur portable, grâce aux outils de mesure spécifiques extrêmement précis qui sont intégrés au logiciel d’analyse. Par ailleurs le lecteur peut effectuer les lectures n’importe où lorsqu’il est appelé à se déplacer. Pour le propriétaire, la procédure est plus simple puisque l’envoi d’un simple dossier de demande de lecture dans une enveloppe courrier au format classique est suffisant.

Les 5% de clichés qui ne font pas partie du « lot » précédent sont soit des radiographies numériques qui sont imprimées sur support plastique, soit des radiographies argentiques, développées « à l’ancienne ». Le point commun entre ces deux types de radios  est qu’il s’agit de clichés « physiques », généralement de grande taille, peu commodes à expédier par la poste. Pour les récupérer, il faut faire la queue au guichet postal (elles ne rentrent pas dans ma boite postale), il en va de même pour expédier le résultat de la lecture (les grandes enveloppes ne passent pas dans la fente des réceptacles à courrier).  Contrairement aux radiographies dématérialisées, pour les analyser, il faut disposer d’un négatoscope (appareil lourd et volumineux, non transportable) qui permet d’examiner ces radiographies par trans-illumination. Lorsque le lecteur est en déplacement (ce qui arrive assez souvent), il ne peut donc pas « lire » ces radiographies. Il est à noter par ailleurs que pour analyser ce type d’image, on utilise des systèmes de mesure qui sont moins pratiques et bien moins précis que ceux fournis par l’informatique.

Outre le fait que ces enveloppes « trainent » dans les circuits de la poste (elles représentent l’essentiel des envois qui m’arrivent tardivement, voire qui sont perdus), c’est la raison matérielle pour laquelle la durée du délai pour recevoir les résultats est beaucoup plus longue (2 à 3 mois) pour ces radiographies « physiques » que pour les radiographies téléchargées sur le portail internet, pour lesquelles le temps de réponse est d’environ 1 mois à 1 mois ½ à partir de la réception d’un dossier de demande de lecture.