Protocole de dépistage de la dysplasie du coude
(Extrait) par le Professeur J.P. GENEVOIS

L’âge minimal limite du dépistage officiel est le même que celui correspondant au dépistage officiel de la dysplasie coxo-fémorale (à partir de 12 mois).
L'examen de dépistage radiographique de la dysplasie du coude s'effectue selon un protocole qui  peut sembler complexe, mais qui repose sur la nécessité d'être aussi fiable que possible compte tenu des difficultés du diagnostic. Trois clichés sont donc réalisés pour chacun des coudes de l'animal.

Les deux coudes doivent impérativement être radiographiés et soumis à une lecture simultanée.

Chaque cliché doit par ailleurs être identifié de manière infalsifiable au sein même de l'émulsion radiographique.
Les indications à porter sont les suivantes :

- le nom du praticien qui l'a réalisé,
- le nom du chien et sa race,
- le numéro de tatouage du chien (joindre une attestation du praticien qui reconnaît avoir identifié ce tatouage)
- les côtés droit et gauche du cliché,
- date de prise de la radiographie,
- la date de naissance du chien


Les radios doivent être adressées, avec le titre de paiement bancaire ou postal de 30 euros (pour une interprétation coudes + hanches = 2 x honoraires de lecture correspondants à un seul examen, soit 2 x 30 €, actuellement) et une grande Enveloppe aux dimensions des radios, timbrée et portant votre adresse pour permettre la réexpédition des clichés et feuille de lecture au :

Professeur GENEVOIS – BP 88 - 69751 CHARBONNIERES LES BAINS Cedex

S’il s’agit de cliché numérique, votre vétérinaire les enverra sur un portail dédié VetsXL (www.myvetsxl.com).


Vous envoyez :

- la demande remplie de lecture de cliché numérisé : document 1
et document 2
- le règlement à l'ordre du Professeur Genevois
- une enveloppe timbrée à votre adresse.
- une enveloppe timbrée à l'adresse suivante :
AKITA AMERICAIN CLUB DE FRANCE - Limejouls – 24370 Carlux

 

Seules les lectures faites par le Professeur GENEVOIS seront acceptées.


Dans le cas, d’une radio faite en dehors de la radio des hanches, il n’y a pas d’obligation de la faire sous sédation ou anesthésie générale car cela n’a aucune conséquence sur les résultats. Ceci bien évidemment, à la condition, que le chien soit parfaitement calme afin d’obtenir des clichés de qualité optimum.